MEA CULPA

(rédaction : Didier TESCHER)

 

 

Hier mardi 16 novembre s’est déroulée à la mairie une réunion de présentation du futur site Internet destiné à remplacer l’ancien , obsolète et peu attractif. Une quinzaine d’élus étaient présents. Je vous parlerai de ce site, très intéressant, lors d’un prochain article, mais je souhaite avant tout  aborder ici une discussion qui s’est tenue en marge de cette présentation.

 

A l’issue de l’exposé des diverses fonctionnalités , il nous a été proposé de poser nos questions sur ce site. Nous avons donc saisi l’occasion d’aborder un point qui avait déjà été évoqué lors d’une précédente réunion de la commission « communication ». Le code général des collectivités territoriales prévoit que, quand une municipalité diffuse un bulletin d’informations, il doit y être fait une place aux membres des groupes minoritaires au conseil. Par extension, la jurisprudence a appliqué ce droit à tous supports d’informations : radio, télévision, lettre périodique aux administrés, site Internet. Dans ces conditions, qu’est-ce qui justifie notre absence de ce site ? Ce questionnement lança un débat fort intéressant où il fût question de droit (un peu), de démocratie (beaucoup) et de respect (trop peu).

Concernant le droit, la majorité a eu l’idée de génie (n’ayons pas peur des mots !) de créer dans le site une rubrique dans laquelle sont archivés tous  les numéros de l’Onde,le bulletin municipal qui vous est distribué tous les ans en décembre. Or, dans l’onde 2008 nous disposons, conformément à la loi, d’un espace de communication (23 lignes sur une demi colonne dans un document de 90 pages !). L’onde étant sur le site Internet, nous y sommes aussi et la loi est respectée. CQFD ! Il s’agit là de leur seule explication. Etonnant, non ? Un peu léger, en tout cas. A cet argument irréfutable (c’est du deuxième degré, là !), nous avons donc opposé un rappel de la loi et de son esprit. En vain, nous n’avons pas été entendus. Ah si ! Nous avons fait mouche sur un point : échaudés par le refus d’enregistrer le dernier conseil municipal, là encore en violation de la loi (voir article à ce sujet), nous avons demandé à un adjoint si il avait consulté un juriste et si il entendait le faire avant de maintenir sa position concernant le site Internet. Non, il ne l’a pas fait, ne le fera sans doute pas, et si on n’est pas content, on n’a qu’à aller au tribunal. Bref, rien de neuf sinon qu’ils ne sont absolument pas sûrs d’eux. Nous oui ! Et ça change tout.

Le champ du droit ne semblant pas trouver écho dans leur esprit, nous avons donc amené le débat sur le plan de la démocratie. Pour faire court et simple, 27 lignes dans une demi colonne est là toute la place que la majorité entend nous laisser. C’est là toute la place à laquelle ont droit nos 887 électeurs. Cela vous donne une idée assez précise de la vision que certains d’eux ont de la démocratie et de la liberté d’expression.

Lors de cette discussion a été évoqué un point qui je l’avoue m’a troublé. Cela concerne notre blog et l’influence qu’il a sur les débats au conseil et en commission. Inquiets de voir leurs propos rapportés dans ces colonnes (« déformés », a ajouté un adjoint) et d’y voir figurer leur nom, certains conseillers de la majorité n’osent plus s’exprimer lors des réunions. Les arguments qu’ils ont utilisés m’ont paru sensés, justifiés. Et je ne suis pas resté insensible à leur demande. Oui, si effectivement ils se sentent gênés, ils ont bien fait de le signaler. Je n’ai pas d’envie particulière de les mettre mal à l’aise et je souhaite qu’ils puissent exercer leur mandat sans contrainte. Aussi, à leur demande, je m’engage à ne plus citer les auteurs de certaines phrases, et même à limiter ces citations aux plus excessives, celles destinées sciemment par leurs auteurs à entretenir un climat malsain. Mais peut-être que ces paroles ou ces actes déplacés vont-ils disparaître ?

Pour conclure, je fais donc mon méa culpa. Je ne pensais pas que ces écrits, ces citations, puissent gêner, pas à ce point là. Informé, j’en tiendrai compte. Aurons-nous pour autant plus de respect en retour ?

 

 



8 commentaires

  1. la sittelle 19 novembre

    Et toujours cette élégance si chère à notre grenouille locale … Mais ne croyez-vous pas que ce fair-play ne vous mènera à rien ? Qu’en est-il de vos demandes de collaboration ? Ce climat pourri va-t-il enfin cesser ?

    Répondre

  2. grizzly 19 novembre

    Dites-moi, M. Tescher, cette réunion elle a eu lieu où ? Au sommet d’une montagne, dans un sous-sol bas de plafond ? Au grenier ?

    Répondre

  3. avenirrilhacrancon 19 novembre

    Mon cher plantigrade, vous faites bien de vous inquiéter, mais il n’y a pas eu de problème. La réunion a eu lieu salle des mariages au rez-de-chaussée de la mairie.

    Répondre

  4. laurent ph 20 novembre

    il faut savoir dire les choses dans les deux sens et la je tiens particulièrement à remercier M IZARD et la municipalité qui a convié hier soir les parents d’élèves maternelle afin de communiquer (vous avez bien entendu : communiquer ) et de débattre sur le futur aménagement du parking face a l’école!!!
    l’ambiante était sympathique et très constructible! merci encore!!!!!!!
    voila de la démocratie participative!!!!!

    Répondre

  5. didou 20 novembre

    Il me semble que les opinions politiques de la plupart des élus de la commune (majorité et opposition) sont socialistes à part M Tescher qui est un représentant des Verts. Il est à ce demander où est la démocratie dans fonctionnement du conseil municipal qui sont tous de même sensibilité politique, je pense qu’il y a les Roses Clairs devants et les quelques Roses Foncés derrière comme des pestiférés et cela me fait doucement rigoler quand je voie la mesquinerie de ces personnes bien pensantes qui dirige les affaires de la commune avec le zèle d’un certain petit bonhomme qui avait une XXXXXXXX…..

    Répondre

  6. Le paradoxe de la grenouille 20 novembre

    Citer ses sources, c’est pourtant respecter les droits d’auteur…

    Répondre

  7. PONCEPILATE 21 novembre

    je lis votre blog depuis trés longtemps avec beaucoup d’interet. Je constate que vous maniez beaucoup la parole mais que vous ne passez jamais aux actes.
    Vous parlez de droit, de délibérations prises hors la loi, etc …
    Que comptez vous faire de concret si comme vous le prétendez vos droits sont baffoués ???

    Répondre

  8. avenirrilhacrancon 21 novembre

    ça, c’est un choix qui sera discuté entre nous, conseillers concernés, en examinant bien toutes les raisons et en pesant les conséquences. Mais vous en serez bien évidemment informés.

    Répondre

Laisser un commentaire

Michel TAMISIER - SAINT-YRI... |
ENSEMBLE POUR SAINT-BONNET-... |
courrierapolitique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | fndouai2008
| christinescellemaury
| Construire avec vous le du ...