Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

Mais non, je ne parle pas du congrès de Reims ! Quoique… Si Jaurès l’a observé d’un coin du Panthéon, il a dû s’épuiser à chercher en vain les héritiers de l’humanisme et du progressisme, du socialisme jauréssien.

Depuis le décès du dernier poilu français de la Première Gu erre Mondiale, la commémoration du 11 novembre entre dans un contexte beaucoup plus symbolique mais essentiel, celui de la conservation de la mémoire.

11112008.jpg  

Cette année la belle jeunesse rilhacoise a participé avec beaucoup d’émotion aux cérémonies de commémoration du 11 novembre. Il a été question de guerre, de morts, de soldats… et de bien d’autre chose encore. Mais les chemins de la mémoire ne sont pas tous identiques. Malgré la puissance de la Marseillaise, je n’avais qu’un petit air qui me revenait, comme un rappel de l’avertissement de Jaurès et de sa lutte pour la paix entre les peuples :

Si par malheur ils survivaient
C’était pour partir à la guerre
C’était pour finir à la guerre
Aux ordres de quelque sabreur

Qui exigeait du bout des lèvres
Qu’ils aillent ouvrir au champ d’horreur
Leurs vingt ans qui n’avaient pu naître
Et ils mouraient à pleine peur
Tout miséreux oui notre bon Maître
Couverts de prèles oui notre Monsieur
Demandez-vous belle jeunesse
Le temps de l’ombre d’un souvenir
Le temps de souffle d’un soupir

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

Jacques Brel.

Jaurès ne pratiquait guère la langue de bois ni les compromis. Il a eu le courage de s’opposer ; ses idées pacifiques lui ont coûté la vie rue Montmartre à Paris, le 31 juillet 1914, trois jours avant le déclenchement de la der des der...

(Rédaction Isabelle Valbin)



3 commentaires

  1. PONCEPILATE 21 novembre

    Je ne vois pas le rapport avec la municipalité de Rilhac.

    Répondre

  2. Isa 21 novembre

    Le rapport ? Il faut sans doute le trouver entre les lignes. Mais cet article provient sans doute du désir de mettre un peu de sens sur la présence des enfants lors de cette cérémonie. Est-ce que leur participation a été demandée dans un souci de symboliser la volonté de transmission de la Mémoire ou bien pour faire mignon ? Parce que dans le premier cas cela s’accompagne d’un projet pédagogique porté généralement par le milieu scolaire. L’absence d’instituteur et le fait que les enfants aient lu un écrit officiel me laissent à penser que cela n’a pas été le cas.

    Le rapport avec Jaurès est ma transmission purement personnelle, celle que j’aurais sans doute expliquée à mes enfants s’ils avaient eu l’âge, rapport entre une cérémonie de 11 novembre dans une municipalité socialiste et une période où l’avenir du P.S se joue.

    Maintenant, je crois que la présence des enfants est très bien mais mériterait sans doute d’être réfléchie de manière à permettre un vrai travail de mémoire. Nul doute que les quatre qui étaient là ont pris leur rôle à coeur, qu’ils pourront parler de leur expérience à leurs camarades et leur donner envie de faire pareil à d’autres cérémonies de commémoration.

    Répondre

  3. PONCEPILATE 21 novembre

    Les années précédentes, le Directeur de l’école Jean Jaurés était présent.
    Que je sache, la municipalité n’a pas changé.
    Alors vos propos, chère Isa ???

    Répondre

Laisser un commentaire

Michel TAMISIER - SAINT-YRI... |
ENSEMBLE POUR SAINT-BONNET-... |
courrierapolitique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | fndouai2008
| christinescellemaury
| Construire avec vous le du ...