PERMANENCE DE NOS ELUS

 A partir du 6 septembre, les élus minoritaires de la liste « un avenir pour Rilhac-Rancon » tiendront une permanence.  Elle aura lieu tous les samedis (sauf vacances scolaires) de 10h à 12h salle sous la poste.

(suite…)



Projet de création d’un EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) à Rilhac-Rancon

petit.jpg Tel était le titre d’un article paru récemment dans « le Populaire du Centre ». Vous espériez y glaner quelques informations concrètes sur ce que sera cet investissement à l’égard de nos aînés dépendants ? Vous voilà bien déçus… Il y est seulement mentionné sans aucune explication que le projet a été adopté en Conseil Municipal par 19 voix pour et 5 contre. Doit-on lire que les conseillers municipaux minoritaires de Rilhac-Rancon sont contre la création d’un EHPAD…?

Non bien sûr ! Mais ils ont des convictions ces citoyens : ils imaginent que cette maison de retraite pourrait être avant tout un lieu de vie sociale, un lieu d’hébergement, un lieu d’épanouissement individuel tout autant qu’un lieu de soins.

Et puis, ils s’en posent des questions, ces élus :

Quel est l’engagement réel de la mairie derrière ce projet à dimension sociale initié par le département ?

Car, qu’on ne s’y trompe pas, la mairie de Rilhac-Rancon n’est pas à l’initiative de ce projet qui s’inscrit dans le plan gérontologique 2007-2011 de la Haute-Vienne adopté l’an passé.

En résumé, le cahier des charges du département prévoit mille places supplémentaires d’hébergement pour personnes âgées d’ici à 2015. Certains établissements seront agrandis et 780 places se répartiront dans notre département dans de nouveaux établissements.

Le Conseil Général a donc défini les implantations territoriales, la capacité d’accueil et la chronologie des constructions : Limoges sera doté de deux nouveaux établissements intra-muros et huit communes dont la nôtre se verront proposer la construction d’un EHPAD financée par le département et les aides européennes en échange de la mise à disposition d’un terrain.

Bien sûr, le Conseil Général rappelle dans le cahier des charges ses principales exigences au niveau entre autre de l’implantation des structures, de la diversification du public accueilli, de la qualité de la prise en charge à prévoir dès la conception architecturale et de la place de l’EHPAD dans l’organisation médico-sociale.

La commune de Rilhac-Rancon, lauréate pour 2009, dispose donc de formidables opportunités d’innovation :

Tout d’abord, l’innovation architecturale : Quel type de construction ? Entièrement de plain-pied ou à étage ? Certaines chambres disposeront-elles d’un jardinet ? Quel sera l’aspect écologique ? Normes HQE, chaufferie bois (?), systèmes de récupération des eaux de pluie, panneaux solaires ???

Bref, de quel effort de qualité pour l’accueil de nos anciens notre municipalité sera-t-elle garante ? C’est un mystère que le dernier Conseil Municipal n’a pas éclairci…

Ensuite, l’innovation gériatrique : Le projet d’accueil doit témoigner de la volonté de l’établissement d’assurer une mission gériatrique de proximité. La « maison de retraite-hospice » des années 50 et 60 était souvent un “ mouroir ”. L’EHPAD du XXIème siècle s’est humanisé et modernisé. Il s’est ouvert vers les autres partenaires en gériatrie, vers les partenaires libéraux de santé mais aussi vers le tissu associatif local.

Quelle place ferons-nous dans notre commune au grand âge ?

Encore une fois, aucune piste de réflexion n’a été ébauchée par la majorité.

Enfin, l’innovation urbaine : Proclamer le droit des personnes âgées à disposer d’elles-mêmes, à accéder à une vie économique, à une vie culturelle et sociale ne devrait être qu’un simple rappel des droits fondamentaux de la personne et du citoyen. La place de l’EHPAD doit être au coeur d’un véritable quartier urbain, vivant, mêlant services, loisirs et habitat.

l’EHPAD doit être un lieu de vie et d’échanges qui permette aux futurs pensionnaires de rester au contact de leur ville, seul gage du maintien d’un lien social et inter générationnel.

La liste « Un Avenir pour Rilhac-Rancon » avait imaginé un EHPAD proche des commerces et du centre bourg (comme à Pierre Buffière), avec en son sein une nouvelle crèche municipale… De quoi satisfaire largement les recommandations du Pôle Personnes Âgées du Conseil Général qui préconise : « une accessibilité et une proximité du centre bourg et des services aisées, ainsi qu’une ouverture vers l’extérieur (associations, activités intergénérationnelles, etc.) ».

Décision de la majorité actuelle : implantation de la maison de retraite « quelque part entre les lotissements du gué du marchand et du moulin de la Mazelle… »

- Cela fait loin du centre bourg et des services, pas facile de faire tout ce trajet en poussant son déambulateur ou appuyé sur sa canne, oppose la minorité.

- Vous savez, les personnes qui entrent en maison de retraite, c’est qu’elles sont devenues grabataires… Elles y rentrent, elles n’en sortent plus…, affirme le Maire.

 

 Cachez ces vieux que nous ne saurions voir…”

Nous sommes abasourdis par cette vision dépassée de « comment vieillir dans la dignité ? » Même en état de démence, l’individu de grand âge peut tirer bénéfice d’une présence, d’une parole, d’un geste… ou d’un environnement. Il mérite intérêt, compassion et respect ; c’est le principe incontournable d’un humanisme humanitaire. Celles et ceux qui s’occupent au quotidien de la vie en EHPAD savent la valeur, pour nos aînés, d’un sourire, d’une parole chaleureuse, d’un geste d’entraide. Et pourquoi ne pas envisager pour certains la présence de leur animal de compagnie, option fortement conseillée par le corps médical et soutenue par la SPA, envahie par les pauvres bêtes abandonnées à contre-coeur lors de l’admission de leurs maîtres.

A croire que pour la majorité municipale, l’EHPAD n’est qu’un mouroir rentable… Belle démonstration d’humanitude !…

Vote : 19 pour, 5 contre…

Et pourtant, nous sommes bien évidemment POUR un EHPAD dans notre commune, mais nous voulons qu’il soit le témoin d’une volonté de bien faire de la part des citoyens à l’égard de leurs aînés dépendants. C’est pourquoi nos 5 conseillers municipaux réclament :

- la transparence la plus complète sur ce projet

- une consultation des partenaires locaux concernés

- la création d’une commission EHPAD afin de mener une véritable réflexion en profondeur et garantir que notre commune restera un village où il fait bon vivre, où l’on peut vieillir paisiblement et mourir dans l’apaisement du confort et de la dignité.

(Rédaction A.V.E.N.I.R.)



Michel TAMISIER - SAINT-YRI... |
ENSEMBLE POUR SAINT-BONNET-... |
courrierapolitique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | fndouai2008
| christinescellemaury
| Construire avec vous le du ...