PAS DE VOTATION CITOYENNE CHEZ NOUS !

Monsieur le Maire a donc décidé : la votation citoyenne organisée par la Ligue des Droits de l’Homme ne passera pas par lui. Malgré le soutien du PS, du PC, de la LCR et des Verts, ainsi que d’Attac, du DAL et autres organisations de gauche, les citoyens rilhacois ne seront donc pas autorisés à donner leur avis sur le droit de vote des étrangers et leur éligibilité aux élections locales.

Démocratie, quand tu nous tiens …



REUNION DU CCAS

Le Centre Communal d’Action Sociale de notre commune s’est – enfin- réuni vendredi. A l’occasion de sa mise en place, quelques points surprenants ont été abordés.

Ainsi, Mme Chadoin, adjointe, a été nommée présidente de cette entité. Or, l’article L123-6 du Code de l’Action Sociale et des Familles, recueil des textes législatifs et réglementaires applicables en la matière, prévoit que c’est le Maire qui préside le CCAS de sa commune.

De plus, le budget alloué à l’action sociale s’élève à 44.000 €. Ce qui est une somme intéressante pour une ville de la taille de Rilhac-Rancon. On se prendrait presque à rêver d’une politique d’action sociale enfin volontariste et réaliste. Mais il faut vite déchanter. Pour des raisons qui restent encore obscures, cette subvention comprend le salaire et les charges d’une secrétaire de mairie. Déduction faite des dépenses de personnel, il ne reste plus que… 4.000 € environ pour animer la politique sociale de la Mairie. La raison évoquée pour justifier la prise en charge d’une dépense de personnel par le CCAS est que la personne en question est celle qui gère justement les aides à attribuer. Nous voilà donc avec un ratio de gestion qui frôle la gabegie : 40.000 € dépensés pour en gérer 4.000, félicitations à Roland Izard pour une nouvelle preuve, s’il en fallait, de ses talents de gestionnaires.

Le montant alloué si élevé ne serait-il pas plutôt un rideau de fumée destiné à faire croire à ses administrés qu’ils ont bien affaire à un Conseil Municipal de gauche, ce sans aucun doute possible ?

Et qu’on n’aille pas nous faire croire que l’équipe municipale entend agir socialement par le biais de sa commission sociale (différente du CCAS) : celle-ci, bien que constituée depuis de nombreuses semaines, ne s’est toujours pas réunie…

Il semblerait vraiment que notre Maire n’ait pas bien compris le sens du « A » de CCAS. Il ne s’agit pas d’aide, mais bien d’action. La nuance est de taille.

Nous voilà donc devant un nouveau chantier auquel il va falloir nous atteler.



 » PAS DE NOUVELLES…

… bonnes nouvelles ». Ce n’est pas toujours forcément vrai. Depuis quelques semaines, le rythme des articles s’est ralenti sur ce blog. Outre des problèmes personnels de connection (la concurrence c’est bon pour le consommateur, parait-il. Ah bon ? Quand France Télécom était seul, il n’y avait que peu de pannes. Je paie peut-être moins cher chez Neuf, mais la qualité du service…), cette baisse de régime est surtout due au manque d’informations à vous communiquer.

(suite…)



Michel TAMISIER - SAINT-YRI... |
ENSEMBLE POUR SAINT-BONNET-... |
courrierapolitique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | fndouai2008
| christinescellemaury
| Construire avec vous le du ...