CONSEIL MUNICIPAL DU 11 AVRIL 2008 (SUITE)

Outre les points à l’ordre du jour figuraient à ce Conseil un certain nombre de questions que nous souhaitions voir poser. Roland Izard s’est donc donné la peine d’y répondre.

1°) Commission « aménagement du centre-bourg » : cette commission sera-t-elle de nouveau formée ? Est-il possible de travailler avec la CAUE (Conseils en Architecture, Urbanisme et Environnement) qui est gratuit plutôt qu’avec des cabinets d’études payants et fort chers de plus ?

Réponse : Cette commission sera reformée si le besoin s’en fait sentir. Quant au CAUE, il est certes gratuit mais ne traite pas de la partie financière des dossiers.

Observations : Quand le besoin s’en fera-t-il sentir ? Quand il n’y aura plus de terrain disponible dans le centre après mise en place d’une station de lavage derrière les ateliers et couverture des tennis situés au même endroit ? Par ailleurs, il est curieux de prétexer l’incompétence du CAUE en matière de finances. En effet, il s’agit là, paraît-il, du point fort de Roland Izard, c’est son dada, même. En quoi a-t-il besoin qu’un cabinet de conseils, payant, élabore les projets jusques et y compris leur financement ? Il devrait assumer cette tâche lui-même.

2°) Confidentialité des votes en Conseil Municipal : compte tenu de l’exiguïté de la salle, chacun peut lire tranquillement les bulletins de vote que son voisin remplit. En matière de confidentialité, on a vu mieux…

Réponse : Un isoloir a été mis en place dans la salle.

Observations : Quel Conseiller de la majorité aura le courage d’aller s’isoler pour remplir son bulletin de vote, signifiant ainsi qu’il ne choisit pas la ligne tracée par son Maire ?

3°) Présence de Roland Izard à la Commission « finances » : en sa qualité de Maire, il est président de fait de toutes les commissions. En se présentant au scrutin pour désigner les membres de cette commission, nous estimons qu’il prend la place d’un autre conseiller.

Réponse : J’ai tout de même le droit de me présenter à cette commission.

Observations : Nous pensons que non, il n’a pas le « droit » puisqu’il en est président de fait. Cette question sera soumise de nouveau au prochain Conseil.

4°) Rencontre entre les nouveaux élus (de la majorité et de l’opposition) et le personnel municipal : il s’agit d’une proposition de la commission « communication ». Des modalité ont-elles été arrêtées ?

Réponse (vague) : Oui, enfin, non, en fait, c’est compliqué, on va voir…

Observations : Peut mieux faire.

5°) Local des Conseillers de l’opposition : il s’agit d’une disposition réglementaire.

Réponse : Quand la Mairie est ouverte, les Conseillers de l’opposition peuvent toujours disposer d’une salle pour se réunir, sinon, ils peuvent réserver une salle (sous la poste, Marie Laurencin, …).

Observations : Réponse non satisfaisante, la loi prévoit un local indépendant et d’accès libre. La question sera donc posée de nouveau et plus fermement.

6°) Commission Locale d’Information et de Surveillance de l’incinérateur de Beaubreuil : est-il prévu d’avoir un représentant de notre commune à cette CLIS ?

Réponse : La préfecture ayant restreint le champ d’application de cette CLIS, la Mairie de Rilhac-Rancon n’y est pas représentée.

Observations : Cette réponse sent le faisandé, comme les fumées de l’incinérateur en question. Nous prendrons des renseignements complémentaires avant de revenir à la charge.

7°) Horaires de réunion des commissions : certaines commissions se sont réunies en semaine à 17H30. Cela constitue une gêne certaine, par exemple nous n’étions que trois sur six à une commission « personnel communal ».

Réponse : A voir avec les présidents de ces commissions.

Observations : Les présidents de ces commissions sont…Roland Izard, président de droit (Code Général des Collectivités Territoriales). Il voulait sans doute parler des vice-présidents.

Ces réponses relèvent vraiment du minimum syndical. Nous ne pouvons pas nous en satisfaire et continuerons inlassablement à porter à la connaissance du Conseil les points qui nous paraissent importants. Ainsi, nous n’avons pu aborder le problème de la réouverture de la cinquième classe à la maternelle (nous étions privés de parole), mais il est étonnant de constater que la majorité n’a pas évoqué cette question.

Plus symptomatique, la motion que nous avons déposée sur le peuple tibétain. Ce point fera l’objet du prochain article.



Laisser un commentaire

Michel TAMISIER - SAINT-YRI... |
ENSEMBLE POUR SAINT-BONNET-... |
courrierapolitique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | fndouai2008
| christinescellemaury
| Construire avec vous le du ...