COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 AVRIL (1ère partie)

Vendredi 11 avril s’est tenue la troisième réunion du Conseil Municipal de la troisième mandature de Roland Izard. Comme prévu, l’ambiance fût extrêmement tendue.

Figuraient à l’ordre du jour, outre l’approbation du compte-rendu de la précédente réunion, les 20 points devant faire l’objet d’une délibération et les questions écrites que nous avons déposées quelques jours plus tôt.

Concernant l’approbation du PV de la réunion précédente, après lecture, nous avons pu constater que n’était pas fait mention de la menace d’appel à la gendarmerie par Roland Izard pour faire évacuer Didier Tescher, ni de la qualification de vicieux par Dominique Sauviat à l’encontre des cinq élus de l’opposition. Par ailleurs, une motion votée n’est pas rédigée de la manière dont elle a été adoptée lors de ce conseil. Nous nous réservons donc le droit de faire rectifier ce PV. Mais première anicroche à l’occasion de nos observations sur ces omissions. Et vote des Conseillers : le PV (erroné) est adopté par 22 voix contre 5.

Puis commence le débat sur les points à l’ordre du jour ( voir articles précédents). Le premier point concerne l’affectation des résultats du budget principal 2007. Il s’agit de discuter, pardon d’entériner, la répartition de cet excédent. De quoi s’agit-il ? Des sommes qui ont été programmées au budget 2007 de notre commune et qui n’ont pas été dépensées. Cet excédent s’élève tout de même à 600.000 €, soit 20% du budget. A notre demande d’explication sur l’intérêt d’un tel excédent (pour nous, de tels restes ne sont pas le signe d’une gestion saine, mais plutôt d’un manque d’ambition), Roland Izard nous rétorque qu’il n’est pas là pour nous donner des cours d’économie. Certes, mais répondre aux questions de ses administrés, est-ce dans ses prérogatives ? S’ensuit la question relative à l’excédent de gestion du budget de l’eau (321.000 € !). Alors que nous souhaitons exposer notre point de vue (un service public qui dégage des excédents est un service public qui facture des prestation trop chères à ses usagers), deuxième anicroche : « M. Tescher, si vous commencez à discuter de tous les points à l’ordre du jour de ce Conseil, on sera encore là demain matin. Nous voterons à l’occasion de notre prochaine réunion un règlement intérieur. Celui-ci limitera votre temps de parole et le nombre de questions que vous pourrez poser. En attendant, je vous demande ne plus intervenir. » Réponse de l’intéressé : « Monsieur le Maire, nous sommes bien dans une assemblée délibérative ? Le but de ces réunions est bien de débattre de la vie de notre commune ? Ou alors préférez-vous qu’il n’y ait aucun débat ? » Il n’y aura pas de débat, puisque monsieur le Maire en a décidé ainsi. Les conseillers de sa majorité semblent d’ailleurs d’accord avec cette position puisqu’ils ne revendiquent pas de temps de parole et ne débattent de rien. Après une rapide concertation entre nous, nous décidons donc de ne plus nous exprimer au cours de cette réunion, notamment parce qu’il ne sert à rien de discuter avec quelqu’un d’aussi obtus dès lors qu’il a décidé de ne pas nous écouter.

Le reste de la réunion s’est du coup déroulée beaucoup plus rapidement, les points à l’ordre du jour étant adoptés au pas de course sans aucune remarque, observation, motion ou modification apportées par qui que ce soit.

Voilà donc le rôle que Roland Izard entend donner à son Conseil Municipal : une chambre d’enregistrement, sorte de machine à approuver ses propositions d’une seule voix. Qu’en est-il par exemple de leur avis, à ces conseillers de la majorité , sur l’installation d’une station de lavage derrière les ateliers municipaux destinée aux véhicules de la commune ? Que pensent-ils de cette dépense (22945 €) concernant un bâtiment amené à être transféré ? On ne le saura pas puisque nous ne leur avons pas posé la question. Que pensent-ils de l’augmentation prévue de la taxe d’habitation alors que le budget 2007 est excédentaire et qu’il y a fort à parier que 2008 le sera aussi ? Pourquoi avoir choisi d’augmenter la taxe d’habitation, qui touche toute la population, plutôt que la taxe foncière qui ne touche que les propriétaires ? Pourquoi augmenter le prix de l’eau alors que ce service est lui aussi excédentaire ? En ces temps de graves atteintes au pouvoir d’achat, est-il vraiment opportun de charger encore plus la barque pour les ménages ? Voilà autant de questions, et il y en a d’autres, que nous n’avons pas pu poser.

Avant d’aborder nos questions écrites (partie de ce conseil qui fera l’objet d’un prochain article tant son déroulement a été grotesque), le point « informations diverses » a été oublié. Et nous trouvons cela bien dommage. En effet, nous nous attendions à y trouver une information, voire une délibération proposée à nos votes, concernant la situation de l’école maternelle. Visiblement, ce problème ne concerne pas le Conseil Municipal de Rilhac-Rancon puisqu’il n’en a pas été question. Pis, à l’issue de cette réunion, Mlle Rollet, vice-présidente de la commission « Vie scolaire » a même déclaré « off » que ce dossier était bouclé et que les parents n’avaient aucune chance d’obtenir gain de cause. Ca laisse songeur sur leur motivation et sur leurs capacités à  défendre les intérêts de leurs administrés…

Nous sommes aujourd’hui perplexes : quelle attitude adopter ? Devons-nous continuer à nous battre contre des moulins à vent sans obtenir le moindre résultat ? Ou au contraire, devons-nous nous cantonner à un simple rôle d’observateur, informant la population rilhacoise des faits et gestes de la majorité sans participer à quelque projet que ce soit ? Nous en débattrons entre nous prochainement et, bien évidemment, vous tiendrons informés de notre position.



10 commentaires

  1. Isa 20 avril

    Une semaine sans compte-rendu, ça commençait à me manquer… Et ce soir j’en ai deux : un de Didier et un d’Arnaud. Merci Messieurs ! J’en profite pour rendre hommage à la plume de Didier qui fait vivre ce blog avec talent depuis plusieurs mois. C’est un sacré boulot et quand il est en vacances, ça crée un manque, faut bien l’avouer.

    A mon tour, je me permets de donner mon point de vue d’auditrice libre.

    Après le muselage en règle, ce qui m’a profondément surpris était qu’il manquait cruellement à l’ordre du jour ne serait-ce qu’un point concernant la réouverture de la cinquième classe de l’école maternelle. Silence ! Pourtant, trois jours auparavant, lors de l’occupation des locaux de l’école, Monsieur le Maire et sa majorité prenaient position devant la caméra d’FR3 aux côtés des représentants des parents d’élèves. Mais au conseil municipal, rien… pas un mot, pas la moindre petite proposition ou information… Déjà aux oubliettes ? Tiens cela me rappelle un autre sujet pour lequel Monsieur Izard affirmait se battre, un micro à la main, mais…

    Par contre j’ai trouvé intéressant les compte-rendus des commissions rapportés par leurs responsables. Là, le ton était différent, il y avait une certaine envie de faire partager des projets, voire même de convaincre. Cela changeait de la suffisance du ton précédent qui n’avait pour vocation que de ne pas admettre de réplique. Ainsi, les rues du prochain lotissement (si, si, encore…) qui se situera dans le prolongement de la rue Saint Exupéry porteront les noms des compagnons de l’aviateur dans l’aventure de l’aéropostale. Sympa !

    Enfin, la motion de soutien au Tibet… Didier Tescher proposant la même motion que celle précédemment votée à l’unanimité par le conseil municipal de Limoges, la majorité n’a pu s’empêcher d’en proposer une autre. Je n’ai pas le texte à ma disposition, mais ce qui la différenciait de la nôtre, en gros, était :
    1)que l’introduction était essentiellement en rapport avec les J.O. de Pékin (mais je ne m’en souviens plus très bien)
    2)qu’ils n’apporteront leur soutien qu’à un Tibet laïque
    3)qu’ils ne veulent pas accrocher le drapeau tibétain sur la mairie

    Alors voilà, moi j’aime bien les tibétains et cela ne date pas du 10 mars 2008. J’aime bien aussi le peuple chinois. Ce sont deux immenses cultures fortes d’un savoir multi millénaire. Donc, désolée mais je vais avoir du mal à faire court…

    Cela m’agace d’entendre des âneries de la part de personnes qui ont tenté de pondre une motion de soutien sur un sujet qu’ils méconnaissent profondément, juste histoire soit de polémiquer, soit d’utiliser l’émotion suscitée ces dernières semaines dans l’opinion occidentale.

    Le Dalaï Lama n’a jamais appelé à boycotter les J.O. Au contraire, il a toujours soutenu son déroulement à Pékin, affirmant que c’était là une formidable occasion pour le peuple chinois d’ouverture sur le monde.

    Tout d’abord, un conseiller de la majorité (je n’arrive pas encore à mettre un nom sur toutes les têtes !) a affirmé que le Tibet faisait partie de la Chine depuis le 14ème siècle. Ca, c’est le discours des autorités de Pékin… La réalité est autrement plus complexe et floue et relève d’un jeu de pouvoirs entre Chine, Mongolie et Tibet, les suzerainetés s’exerçant tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre. Ces luttes d’influence se sont encore complexifiées au 19ème siècle, avec l’intervention de la Russie et de l’Angleterre.

    Plus récemment, l’ONU a voté une résolution concernant le droit à l’autodétermination pour les tibétains, sans oublier le rapport de la commission internationale des juristes de 1960 : « de 1913 à 1950, le Tibet a démontré son existence en tant qu’État, tel que le conçoit le droit international ».
    La même Commission affirmait, en 1997 : “Les Tibétains sont un peuple sous domination étrangère et, en vertu du droit international, ont droit à l’autodétermination, par laquelle ils peuvent déterminer librement leur statut politique. Le peuple tibétain n’a pas encore exercé ce droit, qui exige l’expression libre et authentique de sa volonté”.

    Depuis l’invasion de la Chine en 1959, c’est un véritable génocide culturel et humain. Un quart du peuple tibétain a été éradiqué juste après. En Inde et au Népal, on rencontre bon nombre de réfugiés tibétains : tous témoignent des tortures, viols, déportations, avortements forcés, des destructions des monastères… Aujourd’hui, c’est la survie de la culture et du peuple tibétain qui est en cause. Le gouvernement chinois mène une politique de déculturation par l’éducation et l’assimilation. Il envoie les colons chinois s’installer à Lhassa qui est depuis longtemps devenue en majorité han. Le nouveau train Pékin – Lhassa ne va pas arranger les choses.

    Dans les temps qui ont précédé, au moment des tensions les plus vives des années 50, la première mesure qu’ont pris les autorités religieuses a été de doubler le temps de prière des moines bouddhistes… Aujourd’hui, c’est fini et face à la violence, les tibétains répondent eux aussi par la violence.

    Autre mot qui a fâché : laïcité contre théocratie. Là c’est Monsieur Malabout qui a défendu ses principes de laïque convaincu pour n’accepter au nom de la République que de défendre un Tibet laïque… C’est encore une fois méconnaitre l’Histoire du Tibet qui a été une grande puissance spirituelle reconnue du monde entier, mais jamais économique. Pour cela elle a toujours dépendu de Pékin. Et il voudrait lui enlever cela ? Sous prétexte que la société tibétaine était dans les années 50 une théocratie moyenâgeuse ? Cela, c’est sûr, il suffit de relire Alexandra David Neel pour le savoir, mais attention, de là à dire que les chinois ont libéré les tibétains, il n’y a qu’un pas… Mais le Dalaï Lama avait 20 ans à cette époque et il dit depuis fort longtemps que si le Tibet devenait un jour une région autonome de la Chine, des élections seraient organisées démocratiquement et que les pouvoirs seraient séparés. Le gouvernement en exil a d’ailleurs montré l’exemple puisqu’il dispose d’un parlement élu démocratiquement, dans lequel siègent des femmes (non voilées, éduquées, libres de s’exprimer et dans une proportion sans doute plus forte qu’à l’assemblée nationale française).

    Pourquoi soudainement l’occident a-t-il braqué ses projecteurs sur le Tibet ? Il faudrait être naïf pour croire que les J.O. sont un révélateur… La Chine est devenue l’atelier du monde et sa croissance inquiète au plus haut point. Mais surtout, le Tibet est une zone stratégique sensible puisque c’est là que prennent naissance tous les grands fleuves d’Asie. Et le contrôle de l’eau devient un enjeu incontournable.

    Enfin, le drapeau… Là c’est Monsieur Chauvet (celui-là je l’ai repéré, c’est toujours lui qui est secrétaire des séances) qui ne tient pas du tout à ce que le drapeau tibétain flotte sur “sa” mairie : “Et pourquoi pas le drapeau palestinien ou juif dans ces cas là ?” Euh, juif sûrement pas, israélien peut-être a rectifié Monsieur Valbin…

    Et pourquoi pas en effet ? Franchement, si “ma” mairie était ornée du drapeau de chaque minorité piétinée, de la photo d’Ingrid Bétancourt et de tant d’autres, en signe de soutien et de solidarité, je serai fière de la voir aussi comme une maison des droits de l’homme… et des citoyens.

    Répondre

  2. Yvon 21 avril

    Je sens que le doute s’est installé.
    Il faut le reconnaître, l’affaire est compliquée, désarmante, vexante, révoltante, bref les qualificatifs sont innombrables.
    Mais à travers vous 5, c’est le combat de 40% de la population rilhacoise (ce n’est pas rien !).
    Près de 900 personnes ont cru en vous pour tenter de faire évoluer la politique de la ville de Mr Izard et ses sujets.
    Ne tombez pas dans son jeu qui consiste à faire croire à tous le monde que votre combat n’était que purement électoral !
    Un mois et deux jours sont passés depuis les élections et vous baisseriez déjà les bras ?
    Préférez-vous vous laisser menez par le bout du nez par un despote pendant 6 longues années?
    Bien sûr que non !
    Je reconnais que derrière mon écran, mon rôle est on ne peut plus facile, et mon implication plus que légère. Mais ceci n’est pas une critique négative, c’est un encouragement à aller de l’avant.
    Avec tout ce que les rilhacois apprennent grâce à ce blog, je suis sûre que c’est plus de 40% des voix que vous auriez aujourd’hui.
    Et puis le tract que nous avons tous reçu dans nos boites aux lettres la semaine dernière montre bien à quel point Le Maire de cette ville se sent dérangé et démuni face à votre présence et vos actions. Son agressivité aux conseils municipaux en est aussi une preuve.
    On arrête pas des moulins à vent en pleine tempête. C’est lorsque le vent se calme qu’il est plus facile de les arrêter.
    Alors si vous croyez en vous, en nous et en vos projets, ce n’est pas seulement de l’attitude à adopter que vous devez débattre, mais bien aussi de stratégie.
    886 rilhacois ont cru en vous, faites qu’ils ne le regrettent pas.
    Nous sommes derrière vous. Et j’invite tout ceux qui vous suivent à vous le faire savoir pour que vous soyez à nouveau convaincus que vos efforts sont une chance pour l’avenir et le développement de notre commune.
    Courage à vous 5 .

    Répondre

  3. l’hirondelle agacée 21 avril

    A Isa,

    Je vous trouve bien présente ces derniers temps sur ce blog,
    Votre baratin commence à m’ennuyer un peu.
    Que cherchez-vous à prouver ?
    - Que vous êtes la reine de la rédaction et du savoir.
    - Que de culture ! Vous êtes agrégée d’histoire ?

    Je reprends mot pour mot en copier /coller vos propos :
    « Cela m’agace d’entendre des âneries … »
    De tels propos me choquent un peu !

    Vous savez tout sur tout et vous avez un avis sur tout (désolée, je ne vais pas vous faire plaisir, mais vous me rappelez quelqu’un aux dernières élections présidentielles), alors engagez vous dans la politique ! il m’arrive quelquefois de comprendre pourquoi certains ne vont plus voter .

    Essayez de vous mettre à la place des gens qui n’ont pas votre savoir.
    Essayez de vous mettre à la place des gens qui n’ont pas la facilité d’écriture.

    Je n’ai pas votre facilité d’écriture et certainement pas votre savoir, alors merci de laisser un peu de place à ceux qui ne sont pas forcément érudits ! Soyez modestes dans vos propos ,
    Bien des personnes se trouvent écartées de la société parce qu’elles n’ont pas pu suivre à l’école. Est-ce pour cela un handicap ? Sont-ils des idiots ?

    Vos dissertations sont un peu récurrentes ces derniers temps et ce n’est pas parce que vous parlez bien que vous avez raison …

    Vos discours trop politiques ne sont pas leur place dans ce blog qui je l’espère va redevenir bien vite plus attrayant….

    Je m’en vais peu à peu m’envoler à tire d’aile…

    Répondre

  4. Isa 21 avril

    A l’hirondelle agacée,

    Mais pourquoi tant de haine et d’intolérance ? 4 posts et je dérange déjà ? Désolée mais ce blog est un espace de liberté d’expression que j’ai l’intention de continuer à utiliser aussi souvent qu’il me plaira.
    Ceci dit rassurez-vous, rien ne vous oblige à me lire.

    Ne vous dévalorisez pas chère hirondelle, je trouve que vous écrivez très bien et je vous offre ce petit cadeau d’actualité à savourer :

    «La culture, c’est tout ce que l’homme a inventé pour rendre le monde vivable et la mort affrontable».
    Aimé Césaire

    Répondre

  5. Anonyme 21 avril

    oh! oh! les belles hirondelles volent bien bas aujourd’hui. Serait-ce signe d’orage?
    Vive le soleil qu’elles reprennent de l’altitude pour trisser plus sereinement.

    Répondre

  6. arnaud BOUHIER 21 avril

    pour info,
    A ce jour la commission « action sociale » ne s’est toujours pas réunie, du moins officiellement. Doit-on en déduire que ce sujet n’intéresse que très peu notre chère liste majoritaire ?
    Pourtant dans parti socialiste n’y aurait-il pas social ? Mais là encore je dois être trop idéaliste sûrement…

    Répondre

  7. La grenouille curieuse 22 avril

    Voilà qui est intéressant… Est ce la seule commission qui ne se soit pas encore réunie ? J’aimerai savoir ce qui s’y passe et quels sont les projets en cours ? Quels sont ceux pour lesquels vous n’êtes pas d’accord ? Et vos raisons ? Qu’est ce que les 40 % peuvent faire pour vous aider à « peser » ?

    Répondre

  8. avenirrilhacrancon 22 avril

    Soyez patiente chère grenouille, j’ai actuellement des problèmes de réseau et d’emploi du temps, mais les deux prochains articles narreront la suite du Conseil et le déroulement des commissions.

    Répondre

  9. Coeur aux Verts 22 avril

    Que nenni, mon cher Didier. La meilleure arme en politique est la surprise !

    Dévoiler le contenu d’une idée avant un débat démocratique (ou de son étouffement dans l’œuf) c’est donner à l’adversaire des munissions pour tirer !!!

    La meilleure façon d’agir est de préparer les dossiers, de proposer d’en débattre aux réunions du conseil (sans en donner les détails) et d’en faire le rapport détaillé après !

    Soit ces discutions portent leurs fruits et c’est tout bénéfice pour l’opposition qui innove, soit il y a un refus « majoritaire » et dans ce cas on bloque l’adversaire qui ne peux plus se saisir du sujet débattu (ou proposé) pour en faire ses choux gras !!!

    Mais par pitié ! Les uns et les autres, cessez de tirer sur le magistrat élu ! Vous êtes représentatif de 40% de la population de Rilhac et lui de… 100% ! Et oui, qu’on le veuille ou non, les élections municipales sont loin… dans très exactement 6 ans ! D’ici là, vous devez participez à la vie communale, même si c’est en simple spectateur, mais sans bloquer le rouage républicain.

    A vous d’en faire le détail de ce qui se dit, de ce qui se fait (en bien ou en mal) et d’offrir à la population Rilhacoise des solutions de rechanges pour chaque cas. Et dans 6 ans, ce répertoire, ce vivier d’idées, ferra basculer la balance du vote vers les personnes les plus appréciés pour leur ouverture d’esprit, leur savoir vivre et leur désir de partage démocratique.

    Répondre

  10. citoyen comme les autres 23 avril

    Serai je un citoyen comme les autres, je me pose la question ?
    En effet, je n’ai pas reçu le « Tract de Monsieur le Maire », es-ce un oubli ou celui-ci a t’il etait distribué uniquement à des personnes triées sur le volet.

    Je remercie donc Eric de me permettre d’en prendre connaissance ici sur le Blog.

    J’invite Yvon à se rendre au plus vite au prochain Conseil municipal public comme je l’ai fait. Celà fait vraiment froid dans le dos, le Conseil municipal n’est qu’une gigantesque mascarade, tout est écri et prévu d’avance, le Conseil doit finir à 22 heures et les Conseillers municipaux ne peuvent que voter dans le sens de Monsieur le Maire, d’ailleurs nul d’entre eux ne donne son opinion sur quoique ce soit.

    Moi qui pensais que le Conseil municipal était l’institution la plus representative de la démocratie, je reviens de loin, elle est contaminée par la même politique de parti.

    Au Club des 5, je prodigue tous mes encouragements et les assurent de mon soutien inconditionnel.

    Répondre

Laisser un commentaire

Michel TAMISIER - SAINT-YRI... |
ENSEMBLE POUR SAINT-BONNET-... |
courrierapolitique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | fndouai2008
| christinescellemaury
| Construire avec vous le du ...