TOUTE TOUTE PREMIERE FOIS…

Les premières commissions municipales viennent tout juste de se dérouler et déjà des styles très différents s’imposent. Les deux premières réunions concernaient le personnel communal , d’une part et l’environnement et le développement durable d’autre part, suivies deux jours après par la commission finances.

Les deux premiers groupes, réunis mardi à 17h30 et à 18h30 (quand on vous dit qu’on ne chôme pas, Pauvre Martin…) étaient présidés par M. Sauviat. Pour la première commission « personnel communal » étaient présents Mme Tessier et Mrs Izard, Sauviat et moi-même remplaçant Frédéric Valbin, retenu à son travail, au pied levé. Mme Gaillard était également présente pour assurer le secrétariat. Étaient excusés Mrs Guillamaud, Chardon et Alvarez. M. Sauviat prit la peine tout au long de la réunion, de m’expliquer le rôle de cette commission. Il s’agit d’examiner toutes questions relatives à la gestion du personnel, communal comme l’indique son nom. Dans ses compétences figurent les création de poste, la promotion, les déroulements de carrière, les représentants du personnel. La mairie emploie une cinquantaine de personnes dans les différents services (administratif, technique, école et personnel de service, cantine, RAM, accueil de loisirs). Cette commission se réunit au besoin.

Le deuxième groupe de travail, « environnement et développement durable », également présidé par M. Sauviat, s’est déroulé dans le même climat. Étaient présents Mme Tessier, Mlle Rollet, Mrs Izard, Sauviat, Alvarez et moi-même, M. Chardon étant absent. Les compétences de cette commission sont très étendues : développement durable, environnement, sentiers de randonnée, déchets, et, plus curieusement, illuminations et fleurissement. Comme précédemment, M. Sauviat m’expliqua longuement ces compétences et le mode de travail de ce groupe. Pour par exemple le développement durable, la prochaine réunion sera un « brain storming » (tempête de cerveau, gare aux éclaboussures !). Chacun pourra venir avec toutes les idées possibles dans ce domaine. Il a assuré à plusieurs reprises, avec sincérité j’espère, que toutes les suggestions seraient écoutées, d’où qu’elles viennent. La commission procédera ensuite à un classement de ces propositions, quel qu’en soit l’émetteur, par priorité et en fonction du budget disponible.

Il a également été question, trop longuement à mon goût d’écologiste, des illuminations de Noël que pour ma part j’aurais vu plutôt du côté des « fêtes et cérémonies ». Le fleurissement a aussi fait l’objet d’un long développement, tant pour la partie communale que pour l’organisation du concours des jardins, parcs et balcons fleuris. J’ai eu d’ailleurs la joie d’apprendre que votre serviteur fera partie du jury du-dit fleurissement. Même si je ne suis pas emballé, j’accomplirai ce devoir avec zèle et fierté ! J’aurai l’occasion plus tard de développer mon point de vue sur ce sujet…

Il a été enfin question de l’organisation  par Mlle Rollet d’une randonnée botanique le 17 mai en matinée. Cette conseillère ayant une formation en la matière fera partager au public ses compétences sur la flore sauvage locale. La communication sera chargée d’informer le plus grand nombre de cette initiative. Signe d’ouverture, j’ai proposé que cette randonnée soit consacrée, outre aux fleurs, aux oiseaux. Les délais étant trop courts pour trouver un guide ornithologique, M. Sauviat m’a vivement invité à prendre contact avec une association oeuvrant en ce domaine pour la même sortie en 2009. La réunion s’est terminée sur un rappel du sujet de la prochaine commission « environnement, développement durable » qui aura lieu le mardi 15 avril à 18h30, cette tempête de cerveau sur le développement durable. Je vous invite donc par ce blog ou par tout autre moyen à nous communiquer vos suggestions en ce domaine.

Jeudi a eu lieu la première réunion de la commission « finances » présidée par Roland Izard. Autres temps, autres moeurs ? Ce n’était pas le même son de cloche. Étaient présents Mmes Besse, Fabre (pour le secrétariat), Mlle Rollet, Mrs Izard, Bourgerie, Roby et moi-même. Là, pas d’explications, sauf à la demande, et surtout pas de débat. La commission en question semble être une première chambre d’enregistrement, en amont du Conseil Municipal. Pendant une heure, Roland Izard nous a livrés les (très) grandes lignes d’un budget 2008 déjà établi. En résumé, s’appuyant sur l’excédent 2007 de tout de même 380.000 € (comment une mairie peut-elle faire un tel excédent ? Quel intérêt ?), ce budget verra mettre en oeuvre, du programme de la liste menée par notre maire, l’accueil de loisirs des plus petits (la Farandole), l’effacement des réseaux, les vestiaires du stade de Cassepierre et des travaux de voirie (lesquels ?). Les budgets annexes ont également été évoqués : l’atelier relais, les lotissements communaux, la classe de neige et le CCAS.

Ce dernier point me semble assez croustillant. Le budget annoncé du Centre Communal d’Action Sociale est de 40.000 €. Bon, ce n’est pas si mal après tout, puisque cette somme est destiné aux seuls secours et aides, les autres actions relevant du social étant de la compétence de la commission « social ». La nuance entre les deux vous sera expliquée lors d’un prochain papier sur ce sujet. Bref, 40.000 €, cela parait satisfaisant pour une moyenne commune comme la nôtre. Mais quand j’apprends que ce budget comprend le salaire et les charges d’une secrétaire de mairie (pour quelles raisons ?), mes réflexes d’inspecteur URSSAF ne font qu’un tour : cette dépense vient grever les fonds de l’action sociale de 30.000 à 35.000 €. Ça ne laisse pas lourd pour les « nécessiteux » (sic !) de la commune.

La prochaine réunion du Conseil Municipal promet d’être soporifique à souhait : il s’agira pour Roland Izard de nous refaire la lecture de cette même proposition de budget. Revoir un film quand il est bon, ça ne me gêne pas, mais là, je ne suis pas sûr d’être amateur. de plus, on n’a même pas pu participer au scénario.



4 commentaires

  1. La grenouille 6 avril

    A lire ce long compte rendu, je ne peux que vous souhaiter beaucoup de courage Monsieur Tescher.

    La position d’opposant minoritaire dans le Conseil Municipal nécessite à mon avis une bonne dose de conviction personnelle, de discernement et d’ouverture afin de ne pas tomber dans des pièges peu constructifs. Je pense que, isolés dans vos commissions, vous allez vivre quelques grands moments de solitude. D’autant que s’ils s’obstinent à les faire se réunir pendant vos horaires de travail, vous serez obligés de les suivre en pointillés…

    Remarquez, si vous remplacez systématiquement les opposants absents, les autres vont peut-être changer de tactique car ils vont sûrement en avoir très vite assez de vous entendre sur tous les fronts et de se voir épinglés dans vos compte-rendus !

    Comme l’ont déjà fait remarquer plusieurs internautes, il est bien nouveau et bien agréable de n’avoir qu’à allumer l’ordinateur pour être informé des enjeux communaux en cours. C’est comme si on y était… On perçoit les stratégies : Celle de l’hypnotiseur soporifique de Monsieur Izard qui me rappelle celle du bon papa employé par les Sarkozy père et fils : “Ne vous inquiétez pas, je suis là et je veille pour vous. Rendormez-vous je m’occupe de tout, vous avez juste à dire amen et vous serez tranquilles…”

    Mais il a raison de l’appliquer puisque cela marche !!! Les français aiment décidément les gens qui tiennent leurs troupes ! Même les communistes ont cuit à petit feu dans leur marmite et ne sont plus en état de réagir. Quelle angoisse ! Je vous imagine dans six ans, les cinq résistants hypnotisés sur la liste du Maire sortant, obéissant comme un seul homme à … STOP ! Ce n’est qu’un cauchemar de grenouille, ouf…

    Plus subtile, mais connue tout de même la stratégie de Monsieur Sauviat. Un coup de griffe à l’un, une caresse à l’autre et hop, voilà le cocktail de la zizanie servi ! On traite Monsieur Bouhier de vicieux en plein Conseil Municipal, on la joue attentionné auprès de Monsieur Tescher… J’attend avec impatience sa stratégie auprès des dames de l’opposition !

    Y’a pas dire, l’aventure humaine est passionnante… On en oublierai presque le vif du sujet, c’est à dire les projets défendus dans ces commissions.

    Oui mais là j’y reviendrai plus tard, c’est dimanche et… il fait beau dehors !

    Répondre

  2. quievreux ivan 7 avril

    Bien content de sa

    Répondre

  3. Isa 7 avril

    En ce qui concerne le CCAS, je serai curieuse de connaître le contenu du rapport annuel obligatoire d’analyse des besoins sociaux qui doit servir de base à l’élaboration des projets et donc du budget.

    Au vu du peu qui reste, déduction faite du salaire de la secrétaire de mairie (?), les missions du CCAS doivent être réduites comme peau de chagrin au strict minimum nécessaire pour sauver les apparences (socialistes). J’espère qu’au moins ils laisseront une place pour un membre de l’opposition au sein de la commission permanente chargée d’évaluer les demandes.

    Mais sans doute n’est ce tout simplement qu’une stratégie pour éviter à un Conseil d’Administration constitué pour moitié de personnes compétentes extérieures au Conseil Municipal de mettre leur nez dans le pré carré défendu contenant le Réseau d’Assistantes Maternelles, le Centre de Loisirs, les personnes âgées, la crèche… etc, etc…

    Où sont donc passés le “A” et le “S” du CCAS, réclamant théoriquement une véritable politique d’action sociale dans les communes ? Monsieur Izard -t-il manqué un épisode de la décentralisation ou est-il nostalgique ? Car un CCAS qui se contente de distribuer les aides d’urgence n’est qu’un Bureau d’Aide Sociale, comme il en existait il y a juste un petit quart de siècle.

    Répondre

  4. La grenouille 7 avril

    Bingo Isa pour votre (im)pertinence !…

    Pour votre brain storming Monsieur Tescher, la première idée qui me vient est l’antinomie entre le concours d’illuminations et le développement durable.

    Pour le concours de fleurissement, je me demande si je ne vais pas m’inscrire, juste pour avoir le plaisir de voir Monsieur Tescher discuter ardemment les critères de sélection avec le reste du jury. Je vais devoir mettre le paquet sur les roses si je veux avoir une chance…

    Par contre, je note la date du 17 mai pour la randonnée botanique de Madame Rollet. Il serait fort amusant que l’auditoire soit constitué d’une faune diversifiée telle que sittelle, hirondelle, petite souris ou furet… et pourquoi pas grenouille. Nous pourrions rencontrer des anonymes, des gens de passage ou de simples citoyens… et passer un bon moment !

    Répondre

Laisser un commentaire

Michel TAMISIER - SAINT-YRI... |
ENSEMBLE POUR SAINT-BONNET-... |
courrierapolitique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | fndouai2008
| christinescellemaury
| Construire avec vous le du ...